Catégories
Habitat Design

Chauffage au gaz et à l’énergie solaire : synergie

Quel est le meilleur moyen de chauffer l’eau pour le bain dans une maison, les chauffages à gaz ou thermo-solaires ?

Et dans un immeuble d’habitation ? Lequel est le plus efficace ? Lequel est le moins cher ?

La réponse à ces questions peut varier considérablement. Plusieurs facteurs doivent être évalués, notamment les avantages et les inconvénients de chaque système. Toutefois, dans un bon nombre de cas, on peut dire que la meilleure solution est une combinaison des deux.

Et quels sont les avantages et les inconvénients du gaz ?

Et quels sont les avantages et les inconvénients du solaire ?

L’utilisation d’un système de soutien !

Un système utilisant l‘énergie solaire peut être la solution la plus efficace, lorsqu’il est correctement dimensionné, conçu et installé, évidemment. Après tout, le soleil est une source d’énergie renouvelable et gratuite, et le retour sur investissement des équipements et services associés est quantifiable.

Cependant, bien que le soleil soit disponible pendant environ 12 heures par jour, des facteurs météorologiques (les nuages, par exemple) peuvent affecter la capacité d’un système thermo-solaire à absorber efficacement l’énergie et à la transférer à l’eau. Et certains jours ou même certaines périodes de l’année, la capacité de chauffage de l’eau peut être insuffisante pour répondre à la demande.

C’est là qu’intervient la nécessité d’un système solaire pour compléter le chauffage. En ce sens, les radiateurs de chauffage au gaz, en particulier les appareils numériques, se distinguent par leur capacité à chauffer rapidement et efficacement de grands volumes d’eau.

Prendre en compte le facteur d’économie

Dans cette optique, l’énergie solaire est en fait un facteur d’économie dans l’équation. Lorsque le chauffage solaire fonctionne à plein régime, il minimise, voire annule, la consommation de gaz. D’autre part, même lorsque l’énergie fournie par le système solaire est faible, toute augmentation de température fournie représente une économie de gaz.

Les différents systèmes d’optimisation de l’énergie solaire pour le chauffage d’eau chaude sanitaire :

  • Dans le réservoir

Dans cette méthode, les dispositifs surveillent la température de l’eau stockée dans le réservoir. Lorsque, en raison de la consommation ou du refroidissement naturel, la température de l’eau stockée tombe en dessous d’une valeur prédéterminée, le système de chauffage d’appoint se déclenche.

La plupart des réservoirs installés et disponibles sur le marché aujourd’hui disposent d’une résistance électrique pour ce complément, mais ce chauffage peut entraîner une augmentation de la facture énergétique. L’utilisation de chauffages au gaz comme appoint peut augmenter considérablement l’efficacité du système, avec la possibilité d’un meilleur contrôle de l’activation et de la température de la complémentation. Dans ce cas, l’aide gazière permet de réaliser des économies sur le coût mensuel d’exploitation du système. Le niveau de confort est garanti, en préservant la disponibilité de l’eau chaude, et le maintien de la température de l’eau dans le réservoir au-dessus de 60ºC minimise le risque de prolifération des bactéries à l’intérieur du réservoir.

  • Sur le lieu de consommation

Dans cette méthode, le système de secours est activé uniquement lorsqu’il y a une demande d’eau par l’ouverture d’un point de consommation (douche, robinet, etc.).

La performance de ce système peut être donnée par deux alternatives :

L’une d’entre elles consiste à utiliser des dispositifs (par exemple, des vannes avec fonction de dérivation) qui dirigent l’eau en fonction de la température : si l’eau est déjà à la bonne température, elle est dirigée directement vers la consommation ; si elle est inférieure à la température, elle est dirigée vers le système de chauffage secondaire pour faire le complément, et de là, elle va vers la consommation.

Une autre alternative est constituée par les appareils de chauffage dotés de la « fonction solaire », qui détectent automatiquement la température de l’eau et s’allument ou s’éteignent en fonction de ce réglage. Aucune dérivation n’est nécessaire, l’appareil lui-même détermine la nécessité de s’activer ou non en fonction de la température de l’eau qui le traverse. Cette méthode permet une plus grande efficacité en termes de consommation de gaz, car elle n’est activée que lorsqu’il y a un réel besoin de compléter la température.

C’est également la méthode la plus recommandée dans le cas d’un soutien individuel des systèmes centraux des bâtiments. Dans cette configuration, chaque appartement peut avoir son propre chauffe-eau avec la fonction solaire, ce qui permet de réaliser des économies puisque chaque unité aura sa facture de gaz proportionnelle à sa consommation individuelle, et aussi d’éviter les coûts élevés de maintien de la disponibilité totale de l’eau chaude dans le système central. Cependant, dans cette méthode, il est recommandé d’augmenter périodiquement la température du réservoir pour éviter la prolifération des bactéries.

En conclusion

Les systèmes les plus efficaces sont ceux qui sont correctement dimensionnés et installés par des professionnels qualifiés. Les systèmes qui utilisent des énergies renouvelables (par exemple l’énergie solaire) doivent agir en synergie avec les systèmes qui peuvent fournir et compléter la demande avec un haut degré de disponibilité (par exemple les systèmes de chauffage au gaz). En travaillant ensemble, vous obtenez le meilleur des deux mondes, en profitant des meilleurs avantages de chaque système et en favorisant les économies sans renoncer au confort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.